lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu timothée joly – jadielle

Loading...

[couplet 1]
j’m’en fous d’avoir des potes, j’suis sur internet
ça m’étonne de moins en moins qu’on me porte de l’intérêt
je sais que ça t’a fait mal, quand tu as perdu tes jouets
je sais que ça va le faire, même si on est beaucoup à jouer
en ce moment ça va un peu mieux
j’pense pas tellement à la mort
j’suis juste une âme vide dotée de cinq sens à travers un corps
ne sois pas triste quand tu entendras jouer l’orgue
rappelle-toi de moi avant que je finisse à la morgue
la vie c’est beau, c’est bête, je regarde, je vois des couleurs
tout le temps chez moi, dehors y a la douleur
dimanche dans le noir je vis
lundi dans la lumière je meurs
c’est pas que ça ne va pas dans ma tête
c’est que ça ne va pas dans mon cœur

[refrain]
la route est longue
mais la mienne ne le sera pas
tapi dans l’ombre
je t’aime peut-être mais jamais tu ne le sauras
qui sera là le jour où je ne serai plus là ?
sûrement pas toi
pas besoin de me tuer, la déesse s’en chargera

[couplet 2]
c’est pas qu’j’aime pas les gens, j’veux juste plus perdre mon temps
j’veux pouvoir compter sur toi, j’veux pouvoir compter mon argent
j’me sens ni mal, ni bien, j’ressens rien
t’attends pas à c’que j’t’aime bien si tu me traites comme un chien
les miens ont fait du mal aux miens
tu n’es pas, mais tu veux faire parti des miens
y a pas d’amour y a pas de haine, y a pas de liens
le temps p-sse et les vêtements changent
les idées restent et les tocards se rangent
ils se détestent car ils se trouvent étranges
tu sors une li-sse et les vautours te mangent
je me rappelle déjà pas d’hier
comment tu veux que j’me rappelle de ta tête ?
j’suis dans l’pire mood, j’veux pas faire la fête
j’m’en fous d’avoir des putes, j’suis sur internet

[refrain]
la route est longue
mais la mienne ne le sera pas
tapi dans l’ombre
je t’aime peut-être mais jamais tu ne le sauras
qui sera là le jour où je ne serai plus là ?
sûrement pas toi
pas besoin de me tuer, la déesse s’en chargera