lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 83 – carte postale

Loading...

[chorus: 2faces]
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si bеau
descendre la collinе parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale

[verse 1: 2faces]
comprends~moi bien on est chanceux ici c’est certain
mais la peur de l’autre rend parfois le climat malsain
tu confonds, t’es pas un loup t’es une brebis apeurée
l’inconnu te terrorise, sans la meute tu restes [?]
au terrier enfermé, double clé bien rangée
sur les déchets radioactifs qu’on peut synthoniser
si les ondes donnent le cancer, ici elles sont le cancer
fake news, esprit critique, garde un oeil ouvert
un troisième lien qui nous divise plus qu’il nous connecte
le village résiste à l’empire, mystère québec
la carte électorale me laisse plutôt perplexe
berceau de l’amérique victime de ses complexes

[pre~chorus: canox]
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems
[chorus: 2faces]
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale

[verse 2: t~mo]
quebec tes rues m’ont bercé, j’connais tous tes visages
qu’on voit pas sur les cartes postales et leur beau paysage
le visage de l’intolérance, quand la mosquée pleure ses morts
la peine des survivants qui cherchent un sens à leur départ
le visage du mal, la pire de toutes les bêtes
la même qui a pris la vie de marylène lévesque
le visage de l’incompréhension
quand les mères visitent leur fils derrière la fenêtre en centre de détention
le visage de la souffrance caché derrière les sourires
on en parle pas, parler c’est faible, préfère se laisser mourir
haaa, le visage du diable qui prend son pied
quand les frères font les mauvais choix et font juste s’enfoncer

[pre~chorus: canox]
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems
[chorus: 2faces]
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale

[verse 3: canox]
[?]

[pre~chorus: canox]
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems
qc, qc, big city of dreams
and everything in the q ain’t always what it seems

[chorus: 2faces]
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale
on sent toujours le drame sur les plaines d’abraham
vient faire un tour derrière le château où tout est pas si beau
descendre la colline parlementaire, viens faire un tour à terre
viens voir la capitale derrière la carte postale
[outro: 2faces]
québec ma ville j’ai croisé l’diable dans ses rues
québec ma ville j’ai croisé l’diable dans ses rues
québec ma ville j’ai croisé l’diable dans ses rues
québec ma ville j’ai croisé l’diable dans ses rues