lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 12mé – quart de siècle

Loading...

[couplet 1]
deux, zéro, zéro, neuf : le quart de siècle est p-ssé
j’ai l’impression d’agoniser sur les ruines de ma folle jeunesse
je cours après des années mortes, j’en suis esclave
ça me fait mal mais je sais que j’me trompe de maître
plus l’temps pour les commérages, les relations foireuses
la vie en cage, la rage, les songes de merde
le bonheur, j’y ai eu droit comme tous
pour aller l’chercher, j’attends pas qu’on m’pousse
tous les gens s’démènent, veulent une part aussi
mais tu sais qu’ici on récompense les mêmes
ceux qui lancent les xxx, ceux qui se vantent, s’énervent
viens pas m’en parler quand j’suis soûlé l’soir ou quand j’émerge
difficile d’avancer dans c’désert, j’y pense xxx
obsédé par ça, j’prends même plus l’temps d’baiser
des fois, je prends des airs d’adolescent rêveur
le quotidien vient me rappeler que je n’ai pas manqué d’air
car j’étais triste à l’époque, dans la piste à l’école
tout a changé quand j’ai remplacé mes vices par les clopes
je n’attise pas les hommes à se défaire du p-ssé
inconsidérer tout ça est bel est bien perdu, c-ssé
cultiver cette flamme, retenez vos xxx
le livre de la vie ne s’résume pas en sept phrases
je m’exclame, mon extase, c’est peut-être la zetla
mais chanter l’refrain avec moi si vous êtes là

[couplet 2]
le monde change, les codes changent, les mots changent
d’autres gens parfois te chambre avec sévérité
de quoi perdre le bon sens, la constance règne
le gamin dans sa chambre rêve de célébrité
endormi par les audiences, les mômes semblent vides
et plus personne ne court après la vérité
vu la baisse du taux d’chance, faudra pas s’étonner
si on récolte un jour ce qu’on a mérité
j’sais que t’as le don d’faire ça
manger leurs gros spectacles en bon spectateur
moi j’ai honte d’être là, j’veux qu’on m’laisse marcher
dans mes baskets sales, qu’on m’teste pas
c’est une concept large, la liberté, je le sais
mais j’suis contre cette lâche idée qu’on subit son destin
donc, cette fois, je réfléchis à mes écrits
là, c’est bon, mec, t’as les clefs en main pour me décrire