lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu silexbeatmaker – do u see me ?

Loading...

à force de se branler ils ont mal aux mains
je ne serai pas mal au point de me vendre avec une âme en moins
je suis devenu quelqu’un en restant vrai techniques restreintes
à l’ombre du buiz lumière éteinte
c’est leur du festin
tu peux rater ta tâche mais pas le destin
espoir j’m’arrache jusqu’à qu’il en reste un
comme mâchoire car je vois avoir dans le pétrin
je dis au-revoir dans ma voiture au train
faut se bouger l’arrière train
pas finir derrière le wagon
crache ce feu comme un dragon car je le détient
t’as fait les choses je te félicite c’est bien
quand tu sais que la défaite fait tout la réussite c’est rien
ne fait pas celui qui sait tout parce que tu ne sais rien
humble ma vie je vais la peindre
j’ai travaillé j’ai jamais vu de diable hein

j’ai jamais promotionné la merde comment veux-tu que je t’en livre
j’ai jamais proposé l’eau comment éteindre l’incendie
être grand pendant un instant pet-t
un instant je vise
ceux qui ne veulent pas que t’avances
abstraction ils ne pèsent pas dans la balance
le challenge réussir à le faire sans se brûler les phalanges
conversation brouillée ça ne marche pas comme un dvd de marie-galante
j’ai laissé les sceptiques même pas je parie d’avance
mon blase représente une galerie marchande
t’es en r-t-rd quand j’arrive avant

j’ai pris place en laissant les 6 packs
aucunes dédicaces si tu ne pries pas
dans ma caisse au calme pendant que les p-ssants sont si mals

si je rate je perds rien car j’ai déjà des choses
quand j’étais froid ils faisaient déjà très oche
je sors le fer fièrement car tu ne connais pas les causes
moi ce n’est pas les autres
je garde mes péchés ce ne sont pas les vôtres
je suis le boss je gagne je connais pas les votes
si tas perdu ce ne sont pas mes fautes
je n’aime pas les pauvres
mais pourquoi donner pour au final les servir de la c0ke de l’alcool et d’offrir aux diables des morts

la vie n’est pas féerique
je préfère être véridique
des écrits pour l’élite
pendant qu’ils perdrent des litres
message je délivre
gagne euros dollars yens livres
les hyènes vivent
je dois protéger mon butain
ne pas calculer les putains
et remplir le bulletin de paye
ça va ça vient ça ne va pas sa part
je fais semblant d’aller mal
comme ça mes biens restent je br-sse

la célébrité c’est quoi si ce n’est
se faire ken dans une piscine pour finir comme une baleine de disney
prend ton ticket
pour voir l’attraction dune nouvelle télévisée
tri sélective dans ma tête action j’ai une poubelle téléguidée

j’prends le mic je m’en vante pas
des histoires t’inventes grave
j’ai vissé le haut normal que t’as des ventes b-sses
si je dis que je suis meilleur que toi ça c’est vantard
putain t’es cheum tu fais peur comme un jeu sur la playstation ou un film d’épouvante tard
c’est lui ton rappeur il fait froid dans le dos il a une tête d’épouvantail
je suis chaud je suis un radiateur faut tirer la ch-sse d’eau mon gars

faut pas que j’méloigne que je me recale dans le thème
dégage pét-sse tu repars sans je t’aime
tu me reconnais oui c’est moi dans la pièce j’bâille au corneille
quand je fais l’oseille pas de théâtre
si j’ai la laisse je ne suis pas le clébard

je suis galbé faut pas me regarder je suis content quand tu m’écoutes juste
tu sais pas rapper sa va barder tu sens le flow dans ton studio et c’est le coup de jus gros
dans mon p-ssé je me suis bagarré j’ai fait beaucoup de judo

t’es lourd comme un sumo on a du mal à voir ta rapidité
tu sors les kalash tas le sud au cul on voit ta fragilité
tu louches grave devant mon sudoku admire mon agilité

qu’as-tu fait pour nous aider rien
maintenant tu veux revenir comme si de rien était hein
absent quand j’étais mal présent quand je suis bien
de toi je ne veux plus rien
je fais les choses j’avance
je me laisse porter par le vent et pas par les balances
suis la cadence
tout est une question de p-ssion et patience
abstinence quand la p-ssion est l-ssante
la croissance est fascinante
aujourd’hui je ris
hier je pleurais maintenant je souris
de toi il y a plusieurs oublis
depuis que tu m’a laissé me débrouiller
t’as tenté de fouiller mais j’avais déjà tout verrouillé
viens prendre ta dérouillée
attend avant de bouder
au karma tu vas gouter
au calme je ne vais pas jouer
j’arrive cagoulé dans la brume
il faut avouer qu’elle m’a vu
la lune
je me transforme en loup avec une lueur d’espoir de m’en sortir parmi les chiens
il y a qu’un chemin je laisse tes parchemins il y a pas de raison
viens pas chez moi j’ai laissé une part de quatre saisons
je suis stock j’ai fait ma cargaison
chuchote je ne sais pas il y a grave des cons
suffoque quand sépare la mer poséidon
je supporte ceux qui ont porté mon landau sans me poser de questions
loin des lésions je garde ma gestion
proche des régions je gère le guidon
direction armageddon

quest ce que tu vois quest ce que tu crois? faut charbonner il n’y a pas le choix
dans la pizza enlève les anchois
dans la plaza beaucoup de gens je croise
je suis loin dans la zik malgré mes 26 ans d’âge
pas d’accident grave
rien à foutre comme d’être dans une aussi grande cage
l’oiseau s’envole et s’en va
c’est violent tu sais que j’envoie
insolent quand je m’en empare
besoin de réconfort dans des moments hard
je vois le coffre fort j’ai le savoir arme
f-ck l’échec là pour la progression
si t’es encore élève t’as raté ta profession
ton ascension t’es bête on prend les chèques l’oseille pas d’objection
prend de l’échelon mon frère faut pas poser de questions
je suis une machine à billet le coeur n’y est pas
je vais les gifler les niquer ne nier pas
accélérer je sais rapper dans le nid de guépard
je me couche dans mes draps tu touches dans des drames ne vriller pas
à mon appartenance apparence ne vous fiez pas
dans le dos on ne peut pas dire que le couteau est rare
je me couche tôt dors mon gros fait la course je te rattrape je me lève tard
le soir je peux être fêtard
au sport je peux être veinard
les connerie ne faites pas
je vais vous tirer les oreilles venez là oui
boulanger a les viennoiseries
j’ai du gratin dès le matin qu’elle vienne ta voisine
jai dû gratter taffer le parpaing j’ai le parfum de la vie
tes son sont la mort tu mordras personne
t’as des sonneries inaudibles tu me donneras tes phones
s i l e x tu me connais pas press on stop
non j continue
à mon parcours je contribue
tu ferais mieux d’arrêter si t’es con et nul
beaucoup de chutes quand je débute
des reins des terrains t’es rien
juste un terrien qui se fait emporté par le déluge
serveur emporte le menu et garde la tenue
si tu n’avais pas la ferveur pourquoi t’es apparu?
j’ai vu j’ai vu c’est lu c’est lu
saigne le saigne le comme un steak
il a sorti les mixtapes c’est lui c’est lui
pas de bisous avec moi fait pas joujou
j’rappe quand il fait pas jour
rabat-joie garde ton abat-jour
je pose une fois il n’y a pas de cheez où
je suis une vague i see u

sa y est mon gars tout est carré dans l’axe
je me suis calé monte pas
si tes projets ne marchent pas c’est qu’il fallait mon bras
mec t’es chelou rien que tu regardais mon bas
tu sais que je suis lourd ce que tu sors tout est quasiment naze
j’arrive en balle faut pas me regarder je ne me montre pas
les artifices mentent grave fallait garder le mentale
les sacrifices ont été rare pour faire un instrumental
ta go me trouve magique je crois j’ai un instrument rare

j’investis je récupére en moins d’un an
pas né avec une cuillère dans la bouche mais je donne la danone
pet-te -ssociation avec le diable sans pacte que dieu me pardonne
et qu’il cond-mne ce pape qu’il n’est pas dans le dogme
toujours frai sans noeud pape toujours loin de la norme
t’es vieux sons j’en veux pas c’est une catastrophe
j’espère que les possibles terroristes s’en sortent in-extremis
mauvaise compréhension créé la confusion
tu peux avoir une bonne élocution mais une mauvaise confession
ils te reconnaissent que quand c’est bon
avec le temps waaah tu connais tant mes sons
j’avais pas vu l’engouement j’ai jamais fait gaffe
j’en vois brûler les étapes et finir avec des dégâts
dégage je sens ce que je dégage tu ressens
innocent prétendant innovant que dale c’est naze tu me ressembles
plonger dans le p-ssé le bateau d’esclave je revois tu me le revends
j’ai mis le voile et même pas j’en tremble
je veux la liberté comme eren
je ne sais pas si il existe le jardin d’edden
vu que sur terre c’est l’enfer si il y a d’autres idées la lumière faut que tu t’éteignes
ses bâtards tant me freinent
je connais pas fresnes je connais alfred
et ce n’est pas mon major d’homme
j’atteste que sur moi il se seigne et que tant de majeur dorment
délit mineur pour mes haters j’suis un majeur dehors
je les efface je laisse des glaces je reste fort
club des 27 toujours vivant malgré l’âge des morts stop !