artis / band: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

lirik lagu 10vers – les autres

Loading...

cité dortoir, issu d’une famille nombreuse, franco-maghrébin
bref, l’histoire d’un beur parmi tant de beurs
fils d’immigré, bien intégré sans
relâche, il taffe les études à l’heure où beaucoup d’jeunes y trouvent rien d’intéressant
il n’veut surtout pas finir ouvrier comme son père
les coups de ceinture, rien oublier, comment faire
sinon dites vous qu’il préfère l’silence face aux amalgames
car d’où il vient il sait très bien qu’il n’y a qu’un pas entre le droit chemin et l’impertinence
positif mais tant d’colère à force d’être pointé du doigt
t’entends “nique la france, la police, nique la bohème”
forcé d’voir les siens dans l’haram qu’il glorifie sans l’connaitre
et donc forcément subir la mort si vite de tant d’collègues
la france est elle aussi juste qu’elle ne parait?
lui rare cause ici sans problèmes
ent-ssé dans ces pauvres édifices qu’on tolère
pour les autres ça ne reste qu’un vulgaire étranger
un sale parasite, une racaille
pour lui un simple français d’en bas, politiquement correct

“on a pas de bougnoules chez nous, on est des fachos”
voilà ce qu’on chanté des jeunes devant un public médusé
“moi j’imagine qu’il doit y avoir beaucoup de rebeus de france qui en ont un peu ras le cul de ce deux poids deux mesures pour tout”

marre des gens sans trop d’logique, enfermé dans une case
d’être coupable que de n’être qu’un vulgaire prototype
marre de ce monde néfaste, de ces gosses fauss-m-nt solides
cette division dans ce pays soi disant cosmopolite
marre de trinquer pour ces cons, puis l’eau a suinté sous les ponts
epoque malsaine où le déni des uns fait la fierté des autres
et quand ton marchand d’gros profit (?) qui parle d’liberté pour les hommes
a l’heure où l’on ne vit plus d’amour, d’eau fraiche mais d’argent et d’pr-nostics
et quand l’système fait de nos frères des moutons
lui ne suit pas le troupeau, car tous ces gars fiers d’eux même dégoutent
sa haine à ciel ouvert l’déroute, sachant plus comment le dire, est-ce vraiment la colère qui l’anime ou le phénomène de groupe
il voit son labeur défiler, se sent sans arrêt épié
fuit le regard des autres, mais les autres le fuient par peur de cqu’il est
délit d’faciès, son prénom l’mène au doute, qu’on ne s’étonne pas de voir autant d’révoltes, d’émeutes, d’beurs et d’skinheads

est-ce que la liberté d’expression elle nous autorise d’insulter les gens, quelles que soient leurs origines?
arrêtez de dire “c’est les musulmans qui les ont tués” les musulmans ils ont tué personne

marre de tous ces gens qui s’évitent
marre de ci, de ça, d’être docile
marre d’entendre que la france n’est pas si bénie
c’est toujours la faute des autres disent ils
la porte est close, 10 piges que ça s’bat pour l’enfance et pour qu’les nôtres puissent vivre
marre des gens qui dévient
comment se fait il que de nos jours en france la jeunesse puisse se sentir sénile?
marre de vous, de moi, des autres
marre du monde entier, marre d’entendre qu’être un beur c’est être antisémite

les vrais artistes ne méprisent rien, ils s’obligent à comprendre au lieu de juger, et s’ils ont un parti à prendre en ce monde, ce ne peut être que celui d’une société, selon le grand mot de nietzche, où ne régnera plus le juge mais le créateur (..)

- lirik lagu 10vers