lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu luv resval – 20 ans

Loading...

[intro]
le temps n’va qu’dans un sens
[?] d’5 en 500
devant l’ciel étincelant, la lune éclaire les bains de sang
tous les jours à plein temps, tant qu’la shoes est clinquante
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans

[refrain]
le temps n’va qu’dans un sens
[?] d’5 en 500
devant l’ciel étincelant, la lune éclaire les bains de sang
tous les jours à plein temps, tant qu’la shoes est clinquante
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans

[couplet unique]
y’a pas d’gentil, maman dit faut faire attention
j’agrandis, pars en vrille comme un sale bandit dans mon ascension
j’pars sans [?] pas d’mention, donne la mort dans un battement de fil
j’avance comme un apprenti en bas, tranquille, quand j’éclate mon pilon
pars en ville, predator, dans la roche moi j’laisse ma rosace
plus [?] dans la [?] m’arrosa, veulent me faire mais j’suis plus d’accord
ouais mon frère, gaffe aux filles, fais gaffe aux filles que des m~s~ch~stes
sur nos têtes que les oiseaux chient, j’termine la verte et je passe au sh~t, oh
j’ai l’sang qui glace, guette le temps qui passe, négro
6, 9, 6, rs lean, tout est ice, négro
8, 9, 10, pétasse comme dans city vice, négro
chiennes veulent mes chaînes, plus de chiennes pour la life, négro
dans la suite, j’aime ses lèvres à l’amande, deux femelles dans la chambre
cette folle m’embrasse avec la langue
dans ses yeux j’ai vu l’danger, son regard sucré comme une mangue
ma vie j’me sens comme dans un manga, fumée qui s’échappe d’un bong
bientôt là c’est du [?], masse de gens qui nous divisent
matrice de l’état pour les civils, matrice comme le temps qui va si vite
ici, deux femelles roulent un missile, trente tessins dans la piscine
dissipé tu parles, j’réponds “sisi giuseppe recherche comme en sicile l’ak”
là ça va pas, fume la drogue juste pour cesser l’vacarme
là ça va pas, fume la drogue juste pour cesser l’vacarme
sh~t sh~t, codéine, liasses de billets dans des skinny jeans
j’ai brûlé j’le fais pour les milliers, et quand j’aurai le milli’ j’danse le billy jean
une fin sans suite, comme cette vie, le ciel qui vient nous plier
le printemps fuit, comme cette fie, qui t’a sûrement oublié
un ange déchu descend les poings liés, destins liés roses
femme est morte, brûlée par l’aube sur les escaliers
[outro]
printemps, disparaître comme mes 20 ans
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans
tant qu’la paire est clinquante, tant qu’la paire est clinquante
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans
et j’regarde chaque printemps disparaître comme mes 20 ans
tant qu’la paire est clinquante, tant qu’la paire est clinquante
yeah