lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 1995 – flotte mais jamais ne sombre

Loading...

[refrain : fonky flav’] ×2
toujours à la limite, on flotte mais jamais ne sombre
en équilibre, faut qu’on s’en sorte avant qu’tout s’effondre
vite, pousse les portes et préviens du monde
on arrive clean, attrape l’or et repart en bond

[couplet 1 : nekfeu]
même si ma voix traverse l’océan comme une jeune fille au pair
ma vie part en lambeaux comme un jeune millionnaire
sous le ciel gris ça grille les feux et je m’dis qu’ça crève les yeux
dehors ça crie, les jeunes commettent des sacrilèges
j’me revois étant pet-t zonant, trop d’fierté
j’vois mon propre père, les tempes grisonnantes
j’perds des potes putain, pourquoi t’étais en prise au manque ?
quand t’isolant, additionnant tes vices, en t’emprisonnant t’es vif
mais qui s’demande si t’es triste et ruisselant sous la pluie
et si seulement t’existes, qui t’appuie et qui te vend ?
qui t’as dit et qui te ment ? qui te demande, qui vit sa vie ?
qui reste gentil vis à vis des filles qui se vantent ?
t’es pas voué à l’échec, j’sais que t’es noué à des chaînes
si t’es doué laisse les couler, y’a les loups et y’a les chiennes
va parler d’tes foutus hipsters aux autres, on a pas l’même boulot
quand j’ai la tête sous l’eau
tu peux m’trouver sous une tige de roseau

[refrain : fonky flav’] ×2

[couplet 2 : fonky flav’]
on est que d’p-ssage alors j’tarde pas
j’attrape le relais qu’on m’tend
respecte les valeurs de mes rents-pa et les lois du temps
encore un couplet sur les ondes t’y crois ?
depuis l’temps que j’en rêvais en m’demandant
une fois grand, quoi faire de ses dix doigts
mc solitaire mais rarement seul
j’aime de plus en plus la nuit et m’isoler pour noircir la feuille
raconter ma vie, celle de mes potes
ceux qui galèrent, ceux qui s’en sortent
les vrais amis, ceux qui t’escroquent, putain
trop d’fils de pute cachent une lame ou un puchka
sans hésitation t’éclatent pour une dame ou un bout de hasch
on vit tous sur la brèche et c’est qu’une question d’temps
pour qu’on plonge ou qu’on pèse
c’est bien souvent qu’une question d’chance
alors, j’croise les doigts et rêve d’aligner les sept nombres
sans vraiment y croire, j’me vois bien
propriétaire dans chaise longue
pour l’instant j’me creuse la tête sur ces quelques lignes
pensant à la sortie du skeud et à mitch qui m’attend à twin

[refrain : fonky flav’] ×2

[couplet 3 : sneazzy]
depuis que j’marche plus avec les faux, on me regarde de travers
battu par les flots mais ne sombre pas, amen
j’ai une bonne étoile, que dieu me protège
maintenant qu’j’déteste l’humanité, je veux de l’oseille
les obstacles sont des mirages
bizarre, poto, trop de faux gars font les imams
je n’ai rien à faire là, j’suis ce chalutier sur la seine
pour moi c’est la guerre, éteins ton calumet de la paix
les bâtons dans les roues, y’en a eu moult
ça vous fout l’seum de voir des babtous faire les fous
ils veulent ma photo, ont peur de s’approcher, de s’imposer
comme dirait l’autre des négros fauchés veulent ma peauzo

[refrain : fonky flav’] ×2