lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 12mé – retour en ville

Loading...

[couplet 1]
ma ville est une jungle, une junte où la joie et la jalousie
jalonnent l’aire de jeu, les justes génèrent peu de juste
la jauge est saturée de jeunes qui rejettent des germes
jaguars et j-ppeurs y jouent des coudes et joignent la parole au geste
tous écrasés par la crise, nous croulons sous les cris
la cr-sse crée un drap d’écrin, carré rouge en bas de l’écran
j’prends l’cro-mi pour en cramer si l’créneau existe
finirons-nous tous crucifiés comme sur la croix du christ ?
ruelle sombre, magasin, parking, rue piétonne
p-sse quelques années à y traîner et plus rien ne t’étonne
même quand ta belle époque s’échappe par une bouche d’égout
tu prends une grosse claque mais, malgré tout, t’as pas l’goût d’ger-bou
c’est la ville et ses attraits, comment tirer un trait
sur ces avenues, ces souvenirs sans devenir un traître
dans la mienne, on s’connait tous car elle est trop pet-te, on s’ent-sse
c’est jamais vraiment impossible de perdre contact

[refrain : raph & 12mé]
in a city where people living raw
on the summer time, it keeps going on in every town
dans chaque quartier, chaque coin d’rue, chaque semaine
le béton contribue à rendre plus lisse un tas d’semelles
every block, every street, every week
xxx as you know, you gon’ see the same sh-t

[couplet 2 : raph]
i’ve been xxx those streets for over ten years
and every night i’ve xxx
i’ve been xxx , yeah
you won’t believe where i’ve been
you know the city xxx
you don’t mind xxx
that’s what i see xxx

[couplet 3 : 12mé]
la ville c’est aussi loin d’être la panacée, ent-ssés à six
des familles qui vivent en autarcie sous les ponts d’autoroute a6
quand la misère nettoie les pare-brises au p-ssage clouté
tu la retrouves dans des émissions le visage flouté
capte les allitérations, que rien n’altère le son
j’suis venu pour décrire la ville et son taux d’aberration
ces pet-tes caves qui recherchent un moyen de se hisser
les mairies qui empêchent les liens de se tisser, yo
et sous les réverbères, tu trouves des vieux pervers
des machos, des gadjos sans cesse à l’affût d’une terre vierge
tu veux t’la faire belle, attention, des cerbères
gardent l’entrée des boites et n’ont pas peur d’avoir l’air bête
c’est l’asphalte, les gars squattent, les gros tas s’braquent
sur les banc tu peux voir des étudiants qui bédavent grave
xxx c’est pas l’grand air mais c’est pas qu’la came
parfois les breakers sont back again sur le macadam

[refrain : raph & 12mé]
in a city where people living raw
on the summer time, it keeps going on in every town
dans chaque quartier, chaque coin d’rue, chaque semaine
le béton contribue à rendre plus lisse un tas d’semelles
every block, every street, every week
xxx as you know, you gon’ see the same sh-t

[outro]
ma ville est une jungle, une junte où la joie et la jalousie
jalonnent l’aire de jeu, les justes génèrent peu de juste…
ruelle sombre, magasin, parking, rue piétonne
p-sse quelques années à y traîner et plus rien ne t’étonne…