lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 12mé – pensée libre

Loading...

[couplet 1 : 12mé & romstick]
ils ont voulu m’faire croire que j’étais mauvais dès la naissance
que dans mes gênes s’cachait celui de la délinquance
ils ont voulu tracer mon chemin, m’coller aux bancs d’la fac
à l’opposée, c’était mon propre choix d’foutre les pieds d’rap
ils voudraient nous faire croire qu’le système est infaillible
que l’avenir est plein d’espoir qu’pour faire face on a pas l’calibre
festival de rimes acerbes, court-circuit lyrical
hasta s l’étincelle, à toi d’ramener l’jerrycan

[couplet 2 : romstick]
xxx qu’ici au mic j’lâche un putain d’boucan
c’est que j’ai jamais trouvé mon compte dans leurs bouquins
page après page, p-ssé sale, obscurci
comme ça, comme si l’esclavage n’était qu’un mirage furtif
un voile vicieux xxx masque la vérité
mon but: dévoiler c’qui s’cache derrière, soigner ma cécité
esprit menotté comme les poignets d’un détenu
écrasé, manipulé sans retenue
la machine détruit mes illusions à pet-t feu
souhaite que j’adore l’fric, moi, j’ai jamais rêvé d’être riche
on supporte les contradictions d’une culture qui prône l’alcool
cond-mne le cannabis, à partir d’là y’a rupture
le truc est est en main, xxx seulement ton cerveau
avachi devant l’poste, le contrôle mental prend forme
à travers l’écran, c’est leur vision du monde qu’ils t’imposent
non conforme au norme, leur système j’explose

[refrain]
et ils s’demandent pourquoi y’a tant d’jeunes sans gêne
tant d’bonnes poires nourries aux vérités mensongères
plus d’place dans l’système pour ton esprit critique
personne ne sait qui ralent-t la rythmique

[couplet 3 : 12mé]
ça commence à l’école primaire, ce prof ign0ble à l’accent du sud
qui frappait ses élèves en vociférant des insultes
peur d’étudier, aller en cl-sse était dangereux
soulagé quand mon père est entré en jeu
collège catho ensuite car proche distance
pour les moments d’prière, j’étais l’seul à avoir une dispense
souvenir du jour où de la cl-sse je suis sorti
pendant qu’les autres en chœur récitaient “je vous salue marie”
deux mots sur l’algérie en cours d’terminale
tout c’taff pour voir qu’à terme j’inhale
les mêmes mensonges, mêmes oublis sur la nation
on limite encore l’histoire des juifs à la déportation
au milieu d’ce tas d’enseignants racistes et pistonnés
le bon a perdu tout crédit même s’il est p-ssionné
et l’ignorance s’installe, l’esprit s’renferme
y’a plus d’homme stable pour éclairer nos lanternes

[refrain]
et ils s’demandent pourquoi y’a tant d’jeunes sans gêne
tant d’bonnes poires nourries aux vérités mensongères
plus d’place dans l’système pour ton esprit critique
personne ne sait qui ralent-t la rythmique