lirik.web.id
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 12mé – mise à jour

Loading...

[couplet 1]
rien n’a vraiment changé depuis headfones
j’taffe mes rimes scred, l’appét-t s’traîne
les heures de sommeil, au fond, j’crois que j’en suis pas à dix près
j’dissèque le beat, ma vie est celle d’un émissaire
l’envie d’réussir est incrustée dans mes viscères
en perte de repères, j’ai resserré les rangs
hors de question de m’faire piller
ma motiv ou d’en céder les rentes
toujours fixé sur mon radeau, c’est censé
être construit un minimum mais j’me cherche comme un ado
au fond, j’sais plus trop qui j’suis
j’sais plus si c’est moi qui m’écarte
ou bien si c’est les autres qui m’fuient
ici, rien n’est simple, tout est indécent
flamme incandescente au fond des yeux
je reste bien conscient que la vie reste un aller simple
on s’efforce d’échafauder des plans
d’essayer d’combler les blancs
de s’inventer des idées pour les défendre
mais qu’est-ce qu’on s’en tape, au fond ?
nos ambitions in-ssouvies deviennent des tares profondes
combien j’ai vu d’anciens s’vanter de leurs faits d’armes
j’ai fait ci, j’ai fait ça, confronte-les au réel et c’est l’fade out
tous à étaler leurs prises de risques et leurs facéties
confèrent à leur discours un côté tellement pathétique
j’couche sur un tas d’récits, bouge, n’attends pas l’messie
épingle ma société en restant imprécis
j’ai dû revoir à la baisse mes prétentions et ça m’désole
fait porter ma voix pour qu’elle résonne
moi, j’suis pas un type trop lent
au fond d’mon coeur, y’a tant d’violence
de trahisons sales, de b-ssesses, d’insolences
j’essaie de n’pas m’laisser abattre, la pire des faiblesses reste
la résignation, j’pèse sur cet effet d’m-sse
laisse-moi faire parler le doute, l’atmosphère s’y prête
gars, à trente balais, j’ai jamais vu l’gouffre de si près
ma sœur, dois-je trouver une autre directive
aide-moi à p-sser c’cap comme disait xxx

[couplet 2]
si j’suis encore vivant dans 5 ans, j’fais un gosse
mais maintenant j’brigue un poste à plein temps dans l’hip-hop
le bain d’sang est annoncé, plein d’sens à balancer
-ssez d’volonté pour changer c’putain d’monde en 15-30
perdre sa rage, la reconquérir à sec
les intempéries m’-ssènent des coups
j’égraine les courtes secondes qui me séparent de la ligne de fin
j’ai compris qu’ici bas seule la légende fabrique le saint
donc je mesure mes actes, défigure tes baffles
à coup d’pensées immédiates, de prédictions inexactes
dans l’ciel on cherche tous un quelconque message subliminal
afin d’savoir ce qu’on risque de faire de nos pet-tes vies minables
on s’bouffe tous entre nous, on s’fout d’tout
de début en bout d’course
on voit l’gouffre que l’flouze creuse entre nous
les plus gâtés s’écartent et matent les pauvres errer ches-lou
les plus rageux s’emballent
et font qu’les faibles bouffent la pelouse
mec, mec, j’respire plus
vois ma pensée dans un vestibule
vestige d’une adolescence coincée entre l’art de la guerre
sa maitrise pure et le philosophie d’epicure
il n’y a pas -ssez d’place pour de grandes ambitions
dans une si pet-te ville, on vit sans cesse
en proie à des critiques viles et qu’ils aillent tous se faire mettre
est-ce qu’ils ont la moindre idée de c’que j’essaie de faire naitre ?
ces cons, dès ma venue au monde
j’ai fait face à ces conséquences
stress, traumatismes et spasmes
est-ce qu’on p-sse nos vies à vesqui les b-ssesses ? oui
connivence rompue une fois qu’on s’vexe
apprendre la mort d’un d’mes amis par voie d’presse m’angoisse
ma plume reste en bas mais mes écrits s’élèvent
pas encore -ssez hauts pour rendre mehdi célèbre
tous prêts à s’affronter et faire pitance
à prier pour ne pas foirer nos pitoyables existences xxx